Julien BOULIER - MUSIQUE


Ben Ami Koller, invité d’honneur au milieu d’artistes variés et plutôt inspirés [Publié le 2006-03-06 18:20:55]



L’hotel de ville de caen présente comme tous les ans le salon des artistes bas-normands.

La sélection de cette année se révèle plutôt riche et variée. On ne sent pas particulièrement de cloisonnements ou de barrières de cultures, de mouvements, ce que je trouve plutôt positif quand on pense à certaines expositions récentes ou du passé dans la région ou ailleurs (oui je resterai évasif)

les artistes invités étaient :

  1. ARROT Claude
  2. BAILLEULl Catherine
  3. BERARD Nicole
  4. BERNARD Claude
  5. BESSECHE Isabelle
  6. BOISVERT Gearges
  7. BOUICHOU Katy(K.B.D.)
  8. BOULET Mari-José
  9. Burgevin Josette
  10. CHOUMILOFFDominique
  11. CLABAUX Anne
  12. COUCHAUX Pierre
  13. DAGORN-HUET Annick
  14. DE KONINCK Isabelle
  15. DELESTRE Janine
  16. DE VOS Jacques
  17. DUCHESNE Lise
  18. DUCROUX Charles
  19. Garrec Françoise
  20. GUEZET Yves
  21. HEBERT Patrick
  22. HELIE Gaston
  23. HOLOPHERNE Yvelise
  24. HORREARD Sylvain
  25. HUE Nicole(coline)
  26. LEBOURDIER Jean-Luc
  27. LEFAUCHEUR Paule
  28. LEGAY Pascale(PAGAYLE)
  29. LEGRAND Catherine
  30. LE GUEN Alain
  31. LE ROI Eva
  32. LETERREUX Frédéric
  33. MAJOR Brooke
  34. MANN Sylvie
  35. DE MEZERAC Arnaud
  36. NUGUE Annie
  37. PEAN Charles
  38. PIERI Maryse
  39. PIGNE Dominique
  40. RENAULT Fanny(Kayasky)
  41. SALOU Jean
  42. SELLE Jacques
  43. TRIBEHOU Nicolas
  44. VAUCHEL Monique
  45. DESBUIS Eric
  46. GOMBAULTMarion
  47. GRIES Dominique
  48. MARIE Laurent
  49. MASQUELIER Daniel
 Certain artistes m’ont bien évidemmnt plus marqués que d’autres et je compte en parler ici, dans les jours qui viennent.

 

1 Ben Ami KOLLER, invité d’honneur

 J’ai assisté à la conférence de Ben Ami Koller, l’invité d’honneur, peintre roumain.
 Il nous a reçu un peu comme il recevrait ses étudiants en arts plastiques, avec bonhomie et de manière chaleureuse. Il nous a beaucoup parlé , en fonction des questions posées, de sa manière de travailler, des techniques utilisées, et comment il gérait son face à face avec ses toiles.

 Ses toiles présentées étaient plutôt "abstraites", si on accepte la distinction entre peinture figurative et peinture abstraite. Il utilise principalement de l’acrylique depuis quelques années, sur de grandes toiles d’un à trois mètres, de large ou de haut, mais souvent aussi de formats carré.
Le format carré est pour lui un des plus difficiles et il aime s’y confronter, tournant et retournant ses toiles pour voir ce que cela donne. Il a développé une technique pour certaines de ses oeuvres, où la toile est sur le sol, à plat. Cela lui permet de mettre beaucoup d’eau dans ses acryliques et d’obtenir des effets qu’il aime beaucoup, sans que pour autant la peinture dégouline de haut en bas.

 il semble se jetter corps et âme dans sa peinture, sans trop savoir ni vouloir savoir ce qu’il cherche, juste à l’a recherche d’une expression et d’un sentiment. Certains, comme ceux qui sont intervenus, y reconnaissent des corps, ces corps qu’il avoue avoir beaucoup peint dans sa jeunesse et jusqu’assez tard. D’autres y voient des ombres inquiétantes et passionnées ; lui semble aimer ne pas trop savoir "intellectuellement parlant" ce qu’il peint, et laisserait volontier aux autres les analyses variées qui peuvent découler de sa peinture.

Dans sa conférence il parlait aisément des à côtés, de la "cuisine" de la peinture : comment il peignait, ses habitudes, la façon dont il devait "tourner" autour de ses toiles pour savoir si elles étaient terminées, et la difficulté qu’il y a à s’arrêter au bon moment pour ne pas abimer sa toile.

Il est plus difficile de parler du "fond" des peintures, qui tentent probablement de suggérer des états de tensions extrêmes au delà du corps. La perception de son travail abstrait récent peut être difficile à ressentir, mélange d’organique et de vides, en couleur puis de plus en plus en noir et blanc. L’apparent hasard des toiles, le fugace et l’irrespect des formes canoniques, le dénuement et le caractère ascétique parfois, peuvent déranger également ; mais des sensations fortes peuvent surgir de ces amas de formes et de coulures "retenues"(elles ne tombent pas), voire quelques illuminations. 

Ces illuminations, il s’agit probablement du but recherché par cet ancien peintre du corps qui a trouvé d’autres sujets d’extases.

( à suivre)

 



une oeuvre de ben ami koller tirée deu catalogue gratuit du salon





Réagir

modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)