Julien BOULIER - MUSIQUE


L’ardeur poétique, une nécessité. L’espoir. [Publié le 2004-05-17 19:18:23]



La poésie, une lumière sur l’expérience humaine

Si, tout en restant modeste, silencieuse, voire souterraine, la poésie consitue ainsi pour Mohammed Bennis une forme supérieure de résistance, elle procède d’abord chez Lorand Gaspar, autre grand poète contemporain, de l’intelligence sensible. L’essence universelle de la poésie, si elle existe, lui semble "liée à la conscience de notre finitude" et fairait partie " de la réalité physique et biologique que nous pouvons voir grâce à nos sens et à nos cerveaux. Lorand Gaspar opte pour une poésie qui dit l’existence et les connaissances, plutôt que "des ailleurs et les rêves". D’après lui, la poésie trouve sa source dans la réalité de l’expérience humaine, que l’on ne parvindra jamais à comprendre totalement. Dès lors, qu’est-ce qui motive le poète à s’exprimer par cette forme de langage qui obéit de moins en moins à des règles précises ? "Lui-même et son espoir de trouver des liens avec les autres", répond Laurent Gaspar. Et que retire-t-il de cette pratique ? Qu’en attend-il ? De la joie en ce qui concerne Lorand Gaspar, mais aussi un peu plus de compréhension et d’ouverture. "En explorant sa vie, celle des autres et du monde, le poète recherche une lumière qui comprend la nuit." Au final, le grand espoir de Lorand Gaspar est qu’il y ait "de plus en plus d’hommes qui puissent accéder à une intelligence claire, qui fait que nous sommes capables d’aimer la vie, de l’accepter telle qu’elle est et consciencts qu’elle peut être améliorée".

Séverine Bounhol.


Réagir

modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)