Julien BOULIER - MUSIQUE


Le manque de repères intérieurs à l’origine du stress [Publié le 2004-02-27 14:58:54]



réalisé par Jean-Marc SOUDON. Formateur en Ressources Humaines, Praticien diplômé de l’International Feldenkraà¯s Federation. Extrait de Objectif Soins, nà°107, juin juillet 2002, ressources humaines

Le manque de repères intérieurs à l’origine du stress.

Nos schémas comportementaux, liés comme nous l’avons vu au schéma corporel, sont rattachés essentiellement à nos apprentissages du passé, nous permettant d’atteindre ainsi nos buts dans le présent. Tant que les situations que nous gérons au quotidien évoluent lentement, nous nous adaptons inconsciemment, et nous sentons bien alors, ressentant même un certain confort. Encore que nous n’agissons pas pour autant avec aisance. Lorsque ces processus d’évolution s’accélèrent, comme nous pouvons le vivre à notre époque, nos points de repères disparaissent sans pour autant en créer d’autres suffisamment rapidement. Alors nous nous "accrochons" dans tous les sens du terme... LMa ressource consiste à maintenir et développer notre potentiel d’adaptabilité par l’exploration de nouvelles possibilités, gage d’une bonne gestion du stress, qui est naturel rappelons le, tant positif (motivant) que négatif. Sachons produire un bon "terreau" pour que les "graines" germent et donnent de belles plantes ! Gérer le stress une fois qu’il est apparu est une solution à court terme, éphémère de surcroît puisque nous traitons l’effet et non la cause, éprouvante inutilement ; si nous arrêtons de nous donner des coups sur la tête, nous aurons beaucoup moins mal !


Réagir

modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)