Julien BOULIER - MUSIQUE


Le mouvement est un révélateur [Publié le 2004-02-27 16:42:30]



Le mouvement est un révélateur

Le mouvement est ce qui nous renseigne le mieux sur l’activité du système nerveux. Les tremblements, les paralysies, les ataxies, les troubles du langage et, de manière générale, le manque de contrôle musculaire indiquent une atteinte ou un trouble du fonctionnement du tronc cérébral ou des autres parties du système nerveux. On ne réussira jamais à faire bouger quelqu’un, même d’un millimètre, à moins de trouver un moyen d’inciter son système nerveux à envoyer les impulsions qui feront se contracter les muscles concernés selon les configurations et assemblages nécessaires et les séquences temporelles qui conviennent. Le mouvement - ou l’absence de mouvement - nous renseigne sur l’état du système nerveux, sur son patrimoine héréditaire et sur le niveau de développement qu’il a atteint.

A la naissance, nous ne pouvons faire que très peu de mouvements volontaires, si ce n’est pleurer et contracter tous les musclesz fléchisseurs en faisant un effort généralisé et non différencié. Par l’expérimentation, nous apprenons à rouler, à ramper, à nous asseoir, à marcher, à parler, à courir, à sauter, à tenir en équilibre, à tourner et enfin à exécuter tout ce dont nous sommes capables à l’âge adulte.

Notre conscience s’adapte progressivement à notre environnement. Les premiers contacts avec le monde extérieur se font par la bouche et par la peau. Plus tard, nous apprenons à utiliser séparément chaque membre de notre corps et à le contrôler en les regardant. La difficulté majeure est la différenciation des mouvements. Ainsi notre annulaire restera maladroit, à moins de jouer d’un instrument ou de s’entraîner spécialement à le bouger indépendamment. On finit par transformer la réponse de tout ou rien de la contraction musculaire primitive en une activité volontaire différenciée plus ou moins parfaite. On y arrive presque naturellement, c’est-à -dire sans avoir conscience du processus sous-jacent ni de l’état ou du degré de perfection atteint au cours de l’apprentissage - pourvu, bien entendu, que le résultat ne soit pas manifestement inférieur, comparé à celui atteint par les autres. Il faut un empêchement majeur avant que nous nous rendions compte qu’il y a quelque chose qui ne va pas. La plupart d’entre nous atteint un niveau passable sans plus, juste ce qu’il faut pour être comme les autres.


Réagir

modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)