Julien BOULIER - MUSIQUE


Un documentaire sur la musique du Blues aussi riche que celui de "A soul of a man" [Publié le 2004-05-21 00:41:04]



Dans "A soul of a man", les racines de l’afrique étaient implicitement traitées et présentes.

Dans ce film de Scorcese, elles sont davantage affichées, tant à l’écran que dans les évocations merveilleuses de ces "conteurs musiciens chanteurs, percussionnistes, flutistes, polyvalents et multi-instrumentistes".

L’évocation des lacs d’Irlande , du vent dans les arbres et d’une femme imaginaire comme Muse pour chanter la souffrance, "car tout chant blues est souffrance", est absolument transcendée par le jeu de guitare du chanteur africain qui ressemble à s’y méprendre à une technique de jeu de Kora, à ses mélodies de harpe à la fois dans les graves et les aigues.

Les autres grands moments résident dans les rencontres humaines qui font l’âme de ce film.

http://www.scorsesefilms.com/ "On peut enlever à un homme ou une femme son nom, son argent, ses biens, son argent, mais on ne pourra jamais lui enlever sa culture !"

Je pense particulièrement à ce dialogue sous l’arbre d’un hôte africain musicien chanteur et qui évoque des sujets extrêmmement profipnds, graves, laissant apparaître une grande culture à travers la simplicité, l’intégrité et l’honnêteté du discours entre ces deux hommes que la distance séparer entre l’Amérique et l’Afrique, mais pas l’âme, pas les racines.


Réagir

modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)